Ici ou là, sur internet, on trouve de plus en plus de pages professionnelles détaillant les différentes approches de l’hypnose. La confusion y règne parfois.

Différentes approches de l’hypnose ?

A ma connaissance, il n’existe pas encore de travail universitaire solide concernant l’histoire de l’hypnose.  Une thèse est en cours en France. J’écrirai certainement un travail universitaire moi-même un jour, mais ce ne sera ni en histoire, ni en psychologie.  On verra ça plus tard : mon job c’est accompagner les gens à avoir une bonne vie par eux-même, et ça m’occupe assez comme ça.

En bref, l’hypnose, c’est comme le bio : on trouve tout et n’importe quoi, et mieux se fier moyennement au label. Le mieux reste encore le discernement personnel 🙂 (ça tombe bien, c’est comme en toute chose :)).

Personnellement – et ça n’engage que moi – , je rejette en bloc tous les créateurs de vocables, quels qu’ils soient. Je respecte l’hypnose Elmanienne ou Ericksonienne, par exemple, parce que ces manières de dire ont la modestie de se référer à une pratique, et non à un concept, à une théorie. L’hypnose ericksonienne, par exemple, me passionne depuis que j’ai commencé à étudier la linguistique et la narratologie (de manière théorique, justement, et j’en suis revenue). Parce que quoi qu’on en dise, pour faire de la bonne hypnose, il faut être un bon linguiste, c’est-à-dire un styliste, un grammairien, un narrateur, capable de parler comme celui qu’on écoute et de l’emmener voyager dans sa propre histoire temporelle et sensorielle de manière précise, sans bouillie de chat linguistique et sans protocole prémâché. Mais ce n’est que mon avis. Evidemment, c’est beaucoup de travail.

J’aime bien cette vidéo que Josick Guermeur a fait pour expliciter la spécificité de son approche en formation. Le début est clair et c’est assez modeste. La fin de la vidéo par contre est datée : Guermeur s’est  depuis quelques années déjà détaché de sa formation PNL, depuis sa collaboration avec Betty-Alice Erickson, d’une part, et depuis qu’il étudie avec quelques-uns d’entre nous des documents inédits d’Erickson d’autre part. Mais ça reste pas mal du tout, je trouve.

 

 

Voir aussi :